Analysateur trichloramines NEMo piscine

Ethera propose actuellement une solution unique pour le suivi de la trichloramine (principal polluant) en continu dans les piscines.

 

NEMo TC est le premier analyseur de trichloramine portable ou posté. Il intègre en outre des paramètres de la qualité de l’air pour les piscines. Il mesure en continu la trichloramine avec les niveaux de performances exigés pour le contrôle de l’air des piscines.
Fonctionnant sur batterie, disposant d’une mémoire interne ainsi que d’une compatibilité avec les réseaux IoT, il est facile de l’installer dans tout type de piscines.

 

Applications

Surveillance de la qualité de l’air des piscines publiques, parcs aquatiques, spas, hôtels, établissements thermaux et de thalassothérapie…
Contrôle de la qualité de l’air dans les industries agroalimentaires ayant recourt au Nettoyage En Place (NEP) aussi appelé Clean-In-Place (CIP) utilisant des produits chlorés
Lutte contre les maladies professionnelles comme l’exige le code du travail Evaluation des systèmes de ventilation.

 

Les plus du produit !

Technologie exclusive et brevetée d’Ethera pour la mesure en continu de la Trichloramine.
Mesure de l’exposition réelle aux polluants et identification des pics de pollution.
Modulaire et évolutif, possibilité d’ajout de capteurs additionnels (PM2.5/PM10, COV, Radon…). Appareil connecté pour un accès en temps réel aux mesures (Sigfox, LoRa, Bluetooth, Wifi, RJ45, GSM). Logiciel de gestion des données, interface cloud et application mobile simples et ergonomiques.
Rapports automatisés directement exploitables avec comparaison aux valeurs guides.

 

Qu’est-ce que la trichloramine ?

La Trichloramine est à l’origine de l’odeur de «chlore» caractéristique des piscines.
Cette molécule  est créée par réaction entre le chlore utilisé pour la désinfection de l’eau et les matières organiques apportées par les nageurs (sueurs, cosmétiques, salive, urine, peaux mortes…).
C’est un gaz très volatile qui peut provoquer des irritations oculaires, cutanées et respiratoires, voire de l’asthme et des rhinites en cas d’exposition prolongée. Les employés de piscine (maîtres-nageurs notamment) sont particulièrement exposés.
L’asthme et les rhinites sont d’ailleurs reconnus comme maladies professionnelles par le décret 2003-110 du 11/02/2003.