Solutions pour l’industrie

La qualité de l’air dans l’industrie dépend souvent du ou des procédés industriels sur site ce qui rend chaque installation très spécifique. L’analyse de la qualité de l’air dans l’industrie apporte de nombreux services : calcul de l’empreinte environnementale, intensification des procédés, maintenance prédictive et protection des salariés.

Les procédés industriels

 

Les nouvelles technologies au service de l’intensification des procédés 

 

Les nouveaux capteurs et miniaturisation de l’électonique ainsi que l’autonomie des systèmes permettent de réaliser des applications de mesure, qui étaient encore impossibles il y a quelques années.

La connaissance des concentrations en temps réel permet de prendre les décisions au plus tôt et d’automatiser les réactions.  

Cette prise en compte de ces concentrations permet d’intervenir sur l’aspect hygiène et santé des travailleurs (surveillance des expositions), sur les réjets environnementaux et sur la productivité des ateliers.

Le capteur le plus utilisé dans l’industrie pour l’analyse de la qualité de l’air est le capteur PID.

Quelques exemples d’industrie utilisatrices : 

 

  • Chlore-Alkali / EDC / VC
  • Industrie mécanique
  • Pétrochimie
  • Polymère et plasturgie
  • Pharmaceutique
  • Agroalimentaire
  • Mine

Chlore-Alkali:

Les composés les plus fréquement rencontrés sont composés organochlorés ou COV utilisé dans les procédés de fabrication.

Pour ces applications, il est possible de configurer une station NEMo avec les capteurs dédiés (nous consulter).

  • Composés organochlorés
  • COV

Industrie mécanique

Les poussieres (particules) issues de la finition des pièces mécaniques (polissage).

Si des procédés de soudage sont présents, il est possible que des fumées se retrouvent dans l’air ambiant avec les pollutions particulaires qu’elles véhicules. Il est possible de rencontrer également des microgoutelettes d’huile dans l’air, liées à l’usinage et des COV produits par le nettoyage des pièces et le traitement de surface.

  • Particules fines
  • fumées
  • Microgoutelettes d’huile
  • COV

Pétrochimie

L’industrie pétrochimique utilise par définition des hydrocarbures dont le nombres de composés qu’il est possible de rencontrer est très important. Il est par exemple possible de retrouver dans l’air de l’acétone, des aldéhydes, des BTEX (benzène, toluène, xylène).

Lors de la présence d’une élimination des déchets par combustion, des polluants azotés, soufrés et des particules sont présentes.

  • Acétone
  • Aldéhydes
  • BTEX
  • Composés azotés
  • Composés soufrés
  • Particules

Polymère et plasturgie

Une large gamme de molécules sont présentes dans cette industrie :

  • Formaldéhyde et aldéhydes
  • Phénol
  • Composés bromés
  • Composés chlorés
  • Iso-cyanates
  • Styrènes
  • Autres COV divers

Pharmaceutique

Cette industrie engendre des composés organiques volatils (COV) liés aux procédés de fabrication et au nettoyage des lignes de procédés.

  • COV

Agroalimentaire

Surtout utilisées pour la désinfection, les molécules suivantes peuvent être présentes:

  • Formaldéhyde
  • Glutaraldéhyde
  • Ammoniac
  • Poussière

Mine

La circulation des véhicules et l’activité engendrent:

  • Particules
  • Oxyde d’azote
  • Oxyde soufre
  • Métaux lourds

Des applications concrètes

 

Grâce à ses bureaux d’étude en électronique et chimie ainsi qu’a son expérience dans l’analyse de l’air, Ethera conçoit des systèmes personnalisés de mesure de composés. Par exemple, la première centrale de mesure du formaldéhyde haute concentration pour les funérariums.

Ethera dispose d’une large gamme de capteurs configurables et des moyens pour tester et étalonner les systèmes complets. La station NEMo est configurable à la carte. Retrouvez plus d’information sur ce site canadien CCHCT (centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail).

Produits associés :

Analyseur de la qualité de l’air intérieur NEMo