La purification de l’air par la filtration

La pollution de l’air est un enjeu mondial de santé publique. La meilleure connaissance des effets sur la santé couplée aux nouvelles données récoltées dans les villes et industrie grâce au déploiement de capteurs ont fait prendre conscience de l’importance d’agir sur ce sujet. La purification de l’air existe depuis de nombreuses années mais toutes les solutions ne sont pas efficaces.

Pourquoi la purification de l’air ? 

Quels sont les pollutions présentes dans l’air ?

Selon la nature des polluants, il est nécessaire de mettre en place des systèmes ou des technologies de purification de l’air : les polluants se distinguent en 2 grandes catégories : les particules, les polluants chimiques.

Les particules sont composées de macro particules (poussières, pollens, acariens,…) souvent allergènes ( ?) et de micro particules (pm 10, pm 2,5, pm1,…) dont la toxicité s’accentue avec la pénétration dans les alvéoles pulmonaires (plus elles sont petites plus elles vont loin et donc affectent notre exposition à cette pollution).

Les polluants chimiques dépendent de sources d’émissions : combustion (trafic automobile, industrie, production d’énergie,…), activités ou produits chimiques dont certains sont caractéristiques de l’intérieur : matériau, peintures, produits odorants, bois agglomérés,…ou encore produits par la biologie comme les moisissures diffusant des mycotoxines et des COV.

Quels sont les technologies de purification existantes ?

La purification se fait par piégeage du polluant : la filtration, ou par destruction de ce dernier : oxydation catalytique.

Les filtres les plus utilisés sont les filtres HEPA et charbons actifs. Malheureusement, certaines molécules très volatiles sont très difficiles à piéger et en outre, la plupart relargue dans l’air ambiant une partie des polluants capturés. D’autres techniques moins efficaces comme l’ionisation ou la filtration électrostatique existent mais leur efficacité est nettement moins bonne.

Les techniques de destructions des polluants utilisent principalement la photocatalyse. Cette dernière met en oeuvre des U.V. et un catalyseur (oxyde de titane). Cette technique, très utilisée dans l’industrie est à manier avec précaution car si l’oxydation n’est pas menée à son terme (CO2 + H2O) elle peut produire des sous-produits toxiques (formaldéhyde). En outre, il a été constaté une possibilité de relargage de nanoparticules d’oxyde de titane dont nous ne connaissons pas encore les effets sur la santé.

Pour en savoir plus sur le traitement de l’air

Quelle solution propose Ethera ?

Ethera fabrique à Crolles (38) des granulés de filtration permettant le piégeage d’un composé extrêmement volatil: le formaldéhyde.

Ces granulés peuvent s’intégrer dans des filtres classiques ou être ajoutés dans un filtre séparé.

Les avantages de cette technologie sont doubles:

  1. Piéger le formaldéhyde avec une quantité faible de substrat.
  2. Ne pas relarguer les polluants attrapés.

 

 

Produits associés :

Granulé de filtration Puretech