Comment le virus SARS-COV-2 pénètre dans l’organisme ?

Les portes d’entrée du virus sont :

  • Le nez
  • La bouche
  • Les yeux

Pour qu’il y ait contamination il faut, dans la plupart du temps, que le contact soit:

  • Suffisamment long
  • Concentré

La pollution de l’air irrite les voies respiratoires et favorise la pénétration du virus dans l’organisme.

En plus de l’âge, les antécédents médicaux etc…, certains facteurs extérieurs peuvent affecter la capacité de l’hôte à combattre l’infection car ils impliquent des déficits immunitaires acquis(1). Parmi ces derniers on trouve:

  • La prise de certains médicaments
  • L’exposition à certains polluants chimiques et particulaires

(et donc la qualité de l’air)

 

Comment est-on contaminé par le SARS-CoV-2, provoquant le COVID-19 ?

Comment le virus arrive-t-il à ces portes d’entrée ?

De manière directe :

  • Par des gouttelettes projetées par le malade, entre autres, lorsqu’il :
  1. Parle
  2. Tousse
  3. Éternue

De manière indirecte :

  • Par contact manuporté, par exemple en mettant les mains sur le visage après avoir touché :
  1. une personne infectée
  2. une surface contaminée
  • Par des aérosols en suspension dans l’air sur lesquels le virus se serait fixé.

 

La Station QAI NEMo permet l'analyse des particules fines support du virus SARS-CoV-2 (COVID19) et irritantes ainsi que des COVs de l'air intérieur.

La réduction des paticules fines dans l’air intérieur participe à limiter le risque de contamination en réduisant les irritations et donc la pénétration du virus provoquant le COVID19 dans l’organisme mais aussi en réduisant ses possibilités de diffusion.

Comment limiter le risque d’être contaminé par le SARS-CoV-2 ?

Il faut :

 

  1. Bloquer, au maximum, les mode de transmission du virus.

  • Respecter les gestes barrières, notamment la distanciation sociale.
  • Selon la situation, utiliser un masque, après s’être renseigné sur ses conditions d’utilisation. (Attention, le port du masque de façon non conforme peut entrainer un risque de contamination par le virus.)
  • Limiter la contamination des surfaces, via un bon aménagement des plans de travail et un nettoyage régulier de ces derniers.
  • Limiter la présence d’aérosols lorsque cela est possible, notamment en intérieur.
  1. Eviter les situations pouvant rendre les personnes fragiles et faciliter l’action du virus.

  • Se renseigner sur les situations à risques que vous pouvez rencontrer, notamment la prise de médicaments.
  • Eviter la présence de polluants chimiques et particulaires irritants dans l’air en mettant en place les moyens permettant de garantir une bonne Qualité de l’Air Intérieur.

Comment limiter la présence d’aérosols dans l’air ?

  1. Optimiser le traitement de l’air en temps réel grâce au monitoring ou à des campagnes de mesure dans les bâtiments non pilotables automatiquement.
  2. Mettre en place de la purification de l’air pour piéger les aérosols.

Comment améliorer la qualité de l’air intérieur ?

1- Piloter la ventilation et la prise d’air neuf intelligemment et en temps réel grâce au monitoring ou des campagnes de mesure dans les bâtiments non pilotables automatiquement.

2- Mettre en place de l’algorithmie pour estimer le risque de contamination dans le bâtiment

3- Mettre en place de la purification de l’air sur les éléments de confort ou les CTA pour piéger les aérosols et les polluants irritants.

Découvrez l’offre système Win-B by Ethera : un pilotage intelligent de la qualité de l’air de votre bâtiment

 

L’offre WIN-B se compose de 4 parties indépendantes :

Une étude du bâtiment pour étudier la faisabilité.

Des stations d’analyse de la qualité de l’air pour réaliser du monitoring ou des campagnes de mesure.

De l’algorithmie permettant d’interpréter les données pour émettre des consignes de pilotage de la ventilation

Des médias filtrants pour réduire la pollution de l’air entrant sur la CTA ou sur les éléments de confort.

Solutions Ethera pour lutter contre le COVID

Monitoring du risque COVID

L’algorithmie et l’analyse au service de l’estimation du risque. 

Limitation de la présence d’aérosol

Analyse des PM, opitmisation de la ventilation et médias filtrants spécifiques sur des épurateurs mobiles ou sur les éléments de confort.

Limitation des polluants chimiques et particulaires irritants

Analyse des polluants, optimisation du traitement de l’air et installation de médias filtrants moléculaires.