Diagnostic de l’émission des matériaux

Les matériaux de construction et de décoration sont les principales sources de pollution au formaldéhyde. En cas de diagnostic révélant une concentration en formaldéhyde trop importante, nos solutions vous permettront d’identifier rapidement et en toute simplicité le ou les matériaux à l’origine de cette dernière.

Enfin une réponse pour identifier les matériaux émetteurs facilement !

Des matériaux plus propres mais des émissions toujours importantes

Le décret n° 2011-321 du 23 mars 2011 relatif à l’étiquetage des produits de construction, de revêtement de mur ou de sol et des peintures et vernis quant à leurs émissions de polluants volatils a permis d’améliorer sensiblement les matériaux disponibles sur le marché tout en permettant à l’usager d’avoir accès à une information plus qualitative et plus claire.

Malgré cela, le formaldéhyde qui est l’un des principaux polluants de l’air intérieur reste toujours utilisé dans une grande partie des matériaux que l’on retrouve dans l’habitat, les écoles, les bâtiments publics ou les bureaux. En effet, il est notamment utilisé dans les colles servant à agglomérer les particules de bois pour former les panneaux utilisés, entre autres, pour fabriquer les meubles que nous utilisons.

Aujourd’hui, aucun matériau de substitution viable d’un point de vue économique et industriel n’a pu être développé malgré de nombreuses études et des investissements de R&D important de la part des industriels du secteur.

De plus, seuls les matériaux homogènes comme les matériaux de construction sont impactés par cette réglementation. Les matériaux hétérogènes ou systèmes utilisant plusieurs matériaux comme les meubles ne sont pas encore impactés par cette réglementation et leurs émissions ne sont donc pas contrôlées.

Il s’en suit que la somme des émissions de tous les matériaux d’une pièce peut encore être très importante qui plus est dans les bâtiments rendus de plus en plus étanches par les réglementations thermiques successives avec comme conséquence un potentiel impact sur la santé.

La question du diagnostic et de la recherche des sources de pollution

Lorsqu’un contrôle de l’air intérieur révèle une pollution importante au formaldéhyde il est nécessaire de pouvoir identifier la ou les principale(s) source(s) de pollution présente(s) dans la pièce. Hors, quel que soit le type de bâtiment (maisons, écoles, bureaux, autres établissements recevant du public), les propriétaires se retrouvent souvent démunis face au choix de la méthode permettant d’identifier cette ou ces source(s). En effet, parmi les méthodes classiquement proposées, peu sont adaptées à un usage de terrain (cellules de taille importante équipées de bouteilles de gaz) ou n’endommagent pas les matériaux à analyser (carottage).

La cloche de mesure surfacique d’émission ETHERA a été développée pour répondre à cette problématique! Elle permet une mesure rapide de terrain en vue de rechercher le ou les matériaux responsables d’émissions importantes de formaldéhyde dans une pièce ou l’atmosphère est polluée par cette molécule.

Le principe est simple, lorsque l’air d’un local est diagnostiqué pollué au formaldéhyde, des cloches d’émission ETHERA sont appliquées sur les matériaux dont les surfaces développées sont conséquentes (sol, murs, plafond, meubles de taille importante). Chaque cloche emprisonne un capteur qui collectera le formaldéhyde émis par la surface testée. A l’issue d’un prélèvement par diffusion de 6 heures, la lecture des capteurs par le colorimètre de terrain permet d’évaluer pour chacun des matériaux testés, leurs débits d’émissions surfaciques respectifs en formaldéhyde. Le logiciel permet, lorsque l’on renseigne les surfaces développées des matériaux testés, de visualiser rapidement les contributions respectives et d’identifier le ou les matériaux responsables de la pollution ambiante de la pièce.

Cette méthode peut notamment être utilisée pour identifier les causes de présence de pollution suite à un contrôle réalisé dans le cadre de la surveillance de la qualité de l’air dans les lieux accueillant des enfants ayant révélé un taux de formaldéhyde élevé (décret 2012-14 et 2015-1000).

Produits associés :