Diagnostiquer et surveiller la qualité de l'air intérieur

La qualité de l'air intérieur (QAI), un enjeu de société

De nombreux problèmes de santé (asthmes, allergies, etc.…) sont liés à une mauvaise qualité de l’air intérieur. Cette QAI peut se dégrader de deux façons :

  • une pollution chimique omniprésente issue des matériaux de construction ou du mobilier (mousse isolante, plastique, peintures, parquets, meubles, bois aggloméré…) rejetant des Composés Organiques Volatils (COV)

  • une étanchéité croissante des bâtiments de haute qualité énergétique, qui recycle l’air intérieur et limite le renouvellement d’air extérieur.

Le Grenelle de l’environnement et les Plans Nationaux Santé-Environnement font de la santé environnementale une priorité d’action des collectivités publiques

>> Pour en savoir plus sur l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI). 



 

Les solutions ETHERA pour simplifier le diagnostic des bâtiments publics et privés 

La mesure d’ambiance :

Le Kit Profil'air® Formaldéhyde associé aux accessoires pour la mesure statique permet des mesures sur un temps d’exposition long, de plusieurs heures à plusieurs jours. Ces prélèvements passifs permettent d’évaluer les expositions moyennes sur de longues durées.

C’est la solution pour diagnostiquer la pollution dans une pièce sur le long terme, contrôler la présence d'une source de pollution, ou vérifier que l'air est suffisamment renouvelé

Ce type de mesure est adapté pour du contrôle suite à la pose de nouveaux parquets, d’une nouvelle moquette, repeinte des murs etc…

La recherche des activités sources de polluants chimiques :

Le Kit Profil'air® Formaldéhyde associé aux accessoires pour la mesure dynamique, permet de faire des prélèvements actifs sur des temps d’exposition courts, de quelques minutes à plusieurs heures.

C’est la solution pour mesurer la teneur en polluants dans une pièce à un instant donné, identifier les pics ou les sources de pollution, et contrôler ainsi l'efficacité du système de ventilation de l'air.

Les produits ETHERA s’adressent plus particulièrement aux collectivités, services de santé, CHSCT… pour pouvoir mesurer de manière autonome la qualité de l’air dans les établissements recevant du public, bureaux, habitations, etc.



La législation pour les ERP :

Le 5 janvier 2012, le ministère de l’Ecologie a mis en place deux décrets relatifs à « l’évaluation des moyens d’aération et à la mesure des polluants effectuée au titre de la surveillance de la qualité de l’air intérieur de certains établissements recevant du public».

Le premier fixe les « valeur-guides pour l’air intérieur » concernant le formaldéhyde et le benzène.

Le tableau suivant récapitule ces valeurs:


  Valeur guide au 1er Janvier 2015     Valeur guide au 1er Janvier 2022  
Formaldéhyde 30 µg/m3  10 µg/m3 
Benzène 5 µg/m3  2 µg/m3 


Le deuxième vise à mettre en œuvre l'obligation de surveillance de la qualité de l’air intérieur à la charge des propriétaires ou des exploitants des bâtiments.

Cette surveillance périodique est progressivement mise en place depuis le 31 juillet 2012. Les récentes modifications donnent la possibilité aux propriétaires ou exploitants de bâtiments, soit de faire réaliser des campagnes de mesures par des organismes accrédités, soit mettre en place des dispositions particulières de prévention de la qualité de l'air définies dans un guide de bonne pratique à paraître.

Ces deux décrets concernent les ERP suivants : crèches, écoles, centres de loisirs, établissements sanitaires et sociaux, établissements pénitentiaires pour mineurs. A noter que, pour le décret concernant la surveillance de la qualité de l’air intérieur, s’ajoute également les piscines.

En cas de non-respect de ces décrets, des sanctions pénales seront appliquées.

Retrouvé le texte de loi ici.


C’est pourquoi, pour répondre à ces attentes, Ethera a mis en place un kit de diagnostic ERP contenant tout le nécessaire afin de pré diagnostiquer les concentrations de chacun des polluants listé par la loi.



Bon a savoir


L’air intérieur est plus pollué que l’environnement extérieur. Et nous passons plus de 85 % de notre temps en espace clos